5 signes surprenants de stress

Les signes surprenants de stress

Nombre des affections que les médecins constatent sont les symptômes d’un problème sous-jacent : le stress. Une pression constante peut être désastreuse pour la santé en augmentant en permanence les niveaux d’adrénaline et de cortisol. À court terme, ces hormones du stress préparent le corps à l’action – comme se dépêcher de faire sa liste de choses à faire pour Noël – mais à long terme, elles peuvent entraîner une augmentation de la pression artérielle, ainsi qu’une grave inflammation dans tout le corps. Voici quelques signaux d’alarme et symptômes de stress à surveiller.

1 Maux d’oreille

Parfois, les patients se plaignent de maux d’oreille, mais il n’y a aucun signe d’infection. Ils peuvent aussi avoir des maux de tête et de mâchoire, ce qui est souvent un signe révélateur. On ne sait pas exactement pourquoi, mais certaines personnes serrent les dents lorsqu’elles se concentrent, souvent au travail, et pendant de longues périodes. D’autres grincent des dents pendant leur sommeil. Dans des cas vraiment extrêmes, les articulations de la mâchoire inférieure peuvent s’enflammer au point de se bloquer et de provoquer un blocage de la mâchoire. La meilleure solution est de s’attaquer à la cause du stress – la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) peut être utile pour gérer le stress – mais, en attendant, un protège-dents décourage le serrement et empêche d’abîmer les dents. Les anti-inflammatoires réduisent le gonflement des articulations, tandis que les aliments plus mous qui ne nécessitent pas une mastication trop importante vous donneront une pause.

2 Les intolérances alimentaires

Lorsque le corps détecte une menace, même imaginaire, le sang est détourné de l’intestin vers les muscles des membres pour vous préparer à l’action. La sécrétion des enzymes digestives est réduite et l’estomac se ferme efficacement. Les hormones de stress peuvent également provoquer des spasmes de l’intestin, entraînant des douleurs d’estomac et des diarrhées et/ou de la constipation – principaux symptômes du syndrome du côlon irritable (SCI). À long terme, l’intestin peut devenir si sensible que certains aliments ne sont plus tolérés. En fait, une étude récente sur les personnes qui pensaient être intolérantes au lactose a révélé que moins d’un tiers d’entre elles l’étaient en réalité. Les chercheurs ont conclu que ce n’était pas une coïncidence si les niveaux de stress et d’anxiété étaient élevés chez toutes les personnes testées. Si vous avez un intestin sensible, il peut être utile d’éviter les aliments déclencheurs, mais la lutte contre le stress est généralement le remède le plus efficace. Ne sous-estimez pas l’impact positif que la gestion du stress peut avoir sur la santé de votre intestin.

3 Vision floue

La même réaction de stress qui prépare le corps à faire face aux menaces aiguise également les sens, nous permettant d’être plus vigilants face au danger. Dans le cas de la vision, l’adrénaline provoque la dilatation des pupilles pour laisser entrer plus de lumière. C’est très bien si vous regardez les ours au milieu de la nuit, mais pas si bien si vous êtes assis devant un écran d’ordinateur en plein jour. Malheureusement, lorsque nous sommes stressés, nous sommes moins enclins à regarder vers le haut depuis nos écrans, ce qui peut encore plus fatiguer les yeux. Une sensibilité accrue à la lumière peut entraîner des problèmes de vision, tandis qu’un stress prolongé peut également provoquer une tension des minuscules muscles qui entourent les yeux, ce qui se traduit par des secousses, une double vision et des douleurs – un état connu sous le nom d’asthénopie. Si vous avez des problèmes de vision, quels qu’ils soient, consultez immédiatement un opticien. Demandez à votre employeur d’évaluer votre poste de travail, et regardez votre ordinateur toutes les 20 minutes pour vous accorder une pause oculaire.

4 Un dessus de muffin

L’un des rôles de l’hormone du stress, le cortisol, est d’inonder le sang de glucose, pour vous donner l’énergie nécessaire pour agir rapidement en cas de menace physique. Mais lorsque ce “danger” est d’ordre psychologique, comme une charge de travail écrasante, par exemple, ou le fait de faire les courses de Noël, le corps n’utilise pas le glucose supplémentaire pour réagir physiquement. Au lieu de cela, l’excès de glucose est converti en graisse et est ensuite stocké autour de votre abdomen, où il y a une abondance de récepteurs de cortisol. Malheureusement, nous savons que le risque de diabète et de maladies cardiaques augmente avec le tour de taille, ce qui fait de ce type de graisse quelque chose qui doit être pris au sérieux. Donc, si vous avez du mal à rentrer dans votre jean, un examen approfondi du stress de votre vie pourrait être un outil important pour perdre du poids.

5 Faibles niveaux d’énergie

Nous associons souvent le stress au fait de devoir faire les choses sous pression – cet état légèrement maniaque d’activité au bureau, ou le fait de devoir faire le ménage entre deux gardes d’enfants. En fait, le stress chronique peut vous rendre moins productif que jamais en raison de ses graves conséquences sur le niveau d’énergie. Tout d’abord, le stress peut perturber le sommeil, ce qui vous laisse fatigué et vous pousse à prendre des stimulants comme le café et le sucre – deux éléments qui entraînent des baisses d’énergie peu après et qui perturbent encore plus le sommeil. Il y a aussi le fait qu’à long terme, il semble que le cortisol ne fonctionne plus parce que le corps cesse d’en produire suffisamment, ou que le corps cesse de répondre à sa production. (Des études suggèrent un lien entre de faibles niveaux de cette hormone et la fatigue chronique, qui pourrait être l’un des facteurs de ce que l’on appelle l’épuisement professionnel). Quoi qu’il en soit, le fait de s’attaquer à son niveau de stress vous aidera à éviter les chutes d’énergie extrêmes à long terme.

Vous voulez que votre enfant aie une période d’adolescence saine, et vous cherchez des solutions à lui expliquer la phase dans lequel il passe, alors rejoignez-nous par téléphone afin qu’on vous mets en contact avec un psychologue qui lui convient.

Menu